Je suis très fier de ce roman, et je suis ravi qu’on en parle.

Mon roman véhicule des valeurs sûres, des valeurs que nous ne devrions pas oublier. Il y a Marcelin, c’est un esclave réunionnais du 19ème siècle. Lettré, il tient son journal intime et raconte sa vie dans les champs et auprès de ses différents maîtres. Ses drames, ses amours, ses rêves, il les vit et les raconte sur papier. Qu’adviendra-t-il de son désir d’amour et de liberté ? Peut-il seulement tomber amoureux d’une blanche ?

Il y a Anna, elle grandit dans les Hauts de la Réunion. Dès son plus jeune âge elle se retrouve confrontée à elle-même, son père ne s’occupe pas d’elle, alors elle découvre son île, ses couleurs, ses parfums. Elle finit par découvrir une vie qu’elle n’envisageait pas, jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance de Jean…

Il y a Jean, il naît juste après le débarquement des Alliés. Le pays se reconstruit, lentement, l’envie de revivre s’empare de tout le pays. Avec ce désir de vivre, arrivent les mouvements libertaires et sexuels, la recherche des plaisirs. Jean découvre ces plaisirs, jusqu’à ce que la vie lui mette sur son chemin la belle Anna, et sa vie va basculer.

C’est un roman sur l’amour, la tolérance, l’ouverture à l’autre. Nous ne devons pas avoir peur de notre passé il est notre richesse. Merci de faire partager au plus grand nombre le message de Marcelin, d’Anna, et de Jean.

Jérôme

Catégories : Galerie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter